Menu
AnalyseTechnologies de l'Information

Contrefaçon des codes sources d’un logiciel : condamnation d’une société à environ trois millions d’euros de dommages et intérêts

24 septembre 2021

La société GENERIX a développé un progiciel pour la gestion des entrepôts à partir d’un programme générateur de codes sources qu’elle a conçu et qu’elle n’a pas commercialisé. Elle reproche à M. X., ancien responsable du support solutions de la société qu’elle a absorbée et fondateur de la société concurrente ACSEP, d’avoir contrefait les codes sources de son logiciel.

Le tribunal judiciaire de Marseille a rappelé tout d’abord que le logiciel, y compris le matériel de conception préparatoire, tel que le code source d’un programme d’ordinateur, était considéré comme œuvre de l’esprit et disposait donc de la protection des droits d’auteur. Il a précisé également que la titularité de l’œuvre appartenait à celui sous le nom duquel l’œuvre était divulguée. En l’espèce, le tribunal a retenu que le propriétaire du logiciel en cause était la société GENERIX en se fondant sur les certificats délivrés par l’Agence de protection des programmes (APP). Il a considéré que la condition de l’originalité de l’œuvre était remplie en raison des différents choix techniques opérés par la société GENERIX et que le logiciel en cause était protégé par les droits d’auteur.

En ce qui concerne les faits de contrefaçon, le tribunal judiciaire a retenu que la société ACSEP détenait des codes sources identiques à 98% à ceux déposés par la société GENERIX à l’APP. Or, en l’espèce, la société ACSEP ne disposait d’aucune autorisation d’utilisation délivrée par la société GENERIX lui permettant de reproduire, en tout ou partie, les codes sources du logiciel en cause. Dès lors, le tribunal judiciaire a retenu que la contrefaçon était établie et a condamné la société ACSEP à verser à la société GENERIX près de trois millions d’euros de dommages et intérêts au titre du préjudice patrimonial.

(Tribunal judiciaire de Marseille, jugement du 23 septembre 2021, GENERIX c. ACSEP et autres)

Auteurs

Claire
Poirson
Associée
Voir plus
Frédéric
Lecomte
Associé
Voir plus
Guka
Otkhmezuri
Collaborateur
Voir plus
Léa
Monel
Collaboratrice
Voir plus
Newsroom
Option Droit & Affaires 2022Classements Contentieux

Le pôle Contentieux fait son entrée dans les classements Option Droit & Affaires

Distinction
17 mai 2022
Le Point

Claire Poirson : « Le métavers présente des risques de traçage permanent »

Revue de presse
9 mai 2022
Welcome to the jungle

Harcèlement sexuel au travail : le sexisme s’infiltre dans la loi

Revue de presse
3 mai 2022
Le Parisien

Licencié parce qu’il avait déménagé trop loin de son travail – Interview d’Anne-Lise Puget dans Le Parisien

Revue de presse
22 avril 2022
Le Point 2022Palmarès des Meilleurs Cabinets d'Avocats

BERSAY de nouveau distingué dans Le Palmarès Le Point des Meilleurs Cabinets d’Avocats

Distinction
21 avril 2022
Le Point

La ruée vers le métavers – Interview de Claire Poirson dans Le Point

Revue de presse
21 avril 2022
Décideurs 2022Les Trophées du Droit

Trophée d’Or en Fusions & Acquisitions Mid & Small Cap !

Distinction
20 avril 2022
Welcome to the jungle

Comment exprimer ses opinions politiques au travail (sans se prendre la tête) ?

Revue de presse
19 avril 2022
GPO Magazine

Contrôle de l’activité des salariés et nouveaux défis liés à la crise sanitaire

Revue de presse
14 avril 2022
Rejoignez-nous !
Rejoignez un cabinet à taille humaine, dynamique et ambitieux, et renforcez votre savoir-faire au profit d’une clientèle d’entreprises diversifiée, de dossiers variés et techniques, et de projets novateurs !