Menu
Revue de presseOption Droit et Affaires

Sociétés d’avocats : à quand une concurrence équitable ?

29 juin 2022
Jérôme Bersay
Associé

Le droit dont disposent les cabinets britanniques d’ouvrir leur capital à des investisseurs tiers leur donne un avantage concurrentiel important à l’égard des cabinets français. Cette distorsion de concurrence affecte la compétitivité des entreprises tricolores. Le contexte électoral actuel est le bon moment de s’emparer de cet enjeu majeur pour notre pays, mais totalement sous-estimé par le législateur.

Angle mort de la dernière élection présidentielle, le marché du droit français n’a pas semblé davantage retenir l’attention des candidats dans le cadre des échéances législatives. Et pourtant. S’il paraît périphérique à beaucoup, ce sujet est un enjeu stratégique pour notre pays à plusieurs égards.

Une législation française inadaptée

Face à cette concurrence musclée, les cabinets français n’ont pas bénéficié d’une législation adaptée, loin s’en faut. D’abord, il a fallu attendre une loi du 31 décembre 1971 pour que les praticiens aient le droit de constituer des sociétés d’avocats. La toute première structure française n’a donc été créée que relativement récemment, très longtemps après nos amis britanniques et américains. (…)

Une inégalité inique et dommageable

L’inégalité est inique parce qu’il est évidemment injuste et absurde que notre législation handicape nos acteurs nationaux. Elle est également dommageable parce que le métier d’avocats d’affaires devient de plus en plus capitalistique. Les équipes nécessaires pour réaliser des opérations complexes sont plus grandes et diversifiées qu’elles ne l’ont jamais été. Elles sont composées d’experts de plus en plus spécialisés, dont les rémunération connaissent une inflation spectaculaires. Enfin, la pratique du métier nécessite des outils technologiques très onéreux, tels que des logiciels performants de gestion électronique des documents et d’intelligence artificielle.

(…)

“ A l’heure où les chiffres d’affaires des cabinets d’avocats anglais et américains se chiffrent souvent en milliards de livres sterling ou de dollars, les sociétés d’avocats français devraient être autorisées urgemment à renforcer leurs fonds propres.”

Jérôme Bersay

L’objectif n’est en aucun cas de surprotéger les cabinets nationaux. La confrontation avec des acteurs internationaux est nécessaire. Elle est de nature à maintenir une seine émulation, ce qui est en soi un facteur de compétitivité.

Newsroom
Décideurs 2024Guide Innovation, Technologies & Télécoms

Le Magazine Décideurs nous Classe comme « Excellents » en Droit des Télécommunications

Distinction
27 février 2024
Droit Public

Attention aux prises de parole des élus sur les réseaux sociaux lors d’une consultation publique.

Analyse
12 février 2024
Who's Who Legal 2024

Bradley Joslove in Who’s Who Legal 2024 !

Distinction
8 février 2024
Droit Public

L’absence de pouvoir d’annulation dans le cadre d’un litige relatif à l’exécution du contrat

Analyse
6 février 2024
Droit Public

Le Conseil d’Etat applique la jurisprudence Czajbaj aux recours Tarn-et-Garonne

Analyse
6 février 2024
Droit Public

Le nouveau régime de responsabilités des gestionnaires publics

Analyse
6 février 2024
Droit Public

Le Conseil d’Etat valide l’utilisation raisonnée de caméras de vidéosurveillance « augmentées » par la police municipale

Analyse
6 février 2024
Analyse

Requête 145: Panorama de jurisprudence – 2023

Analyse
24 janvier 2024
Décideurs 2023Guide Capital Investissement

Notre nouvelle associée en structuration de fonds obtient le statut de « forte notoriété » un atout majeur pour notre cabinet.

Distinction
19 janvier 2024
Rejoignez-nous !
Rejoignez un cabinet à taille humaine, dynamique et ambitieux, et renforcez votre savoir-faire au profit d’une clientèle d’entreprises diversifiée, de dossiers variés et techniques, et de projets novateurs !