Menu
Revue de presseWelcome to the jungle

Comment exprimer ses opinions politiques au travail (sans se prendre la tête) ?

19 avril 2022
Anne-Lise Puget
Droit social

Les Français et la politique : une grande histoire d’amour… Dans l’Hexagone, on aime analyser, débattre, se chamailler même, parfois ! Mais dans le cadre de l’entreprise, le sujet n’est pas à prendre à la légère : un petit désaccord avec votre binôme, et la relation de travail s’en retrouve foutue ! Pourtant, 57% des salariés parlent de politique sur leur lieu de travail, selon un sondage des Editions Tissot réalisé par OpinionWay. Des stratégies politiques pour combattre le Covid19 à l’élection présidentielle, difficile en effet de ne pas échanger autour de la machine à café. Alors, doit-on exprimer ses opinions politiques au bureau ? Et surtout, comment le faire avec diplomatie ? Interview d’Anne-Lise Puget dans Welcome to the Jungle.

Que dit la loi

Sur son lieu de travail, un salarié bénéficie de la liberté d’expression. Un principe protégé par la Convention européenne des droits de l’homme et le Code du travail. Un licenciement justifié par une prise de position politique est considéré comme nul. Cette atteinte à la liberté d’expression peut conduire à 3 ans d’emprisonnement et à 45.000€ d’amende pour l’employeur.

“ Le règlement intérieur d’une entreprise ne peut pas purement et simplement ‘interdire toute discussion politique ou religieuse, et d’une manière générale toute discussion étrangère au service’ (Conseil d’Etat, 25 janvier 1989, n°64-296). Mais le/la salarié.e conserve également le droit de taire ses opinions politiques et l’employeur ne peut pas exiger qu’il prenne publiquement position (Cass. Soc. 26 octobre 2005, n°03-41.796).”

Anne-Lise Puget

 

Newsroom
Droit Public

Les conditions d’exclusion d’un candidat à un procédure de passation

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

Le Conseil d’État annule la tarification des TER pour 2024 en raison d’irrégularités dans la procédure de fixation des redevances.

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

La signature d’un acte administratif via un système de téléservice ne dispense pas d’une mention permettant d’identifier l’auteur

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

La jurisprudence Czabaj n’est pas applicable aux recours qui ont été formé avant son intervention

Analyse
29 mai 2024

Congés payés & maladie – Décryptage de la loi n°2024-364 dite DDADUE

Analyse
23 mai 2024
L'Argus de L'enseigne

La requalification d’un congé avec offre de renouvellement en congé-refus

Revue de presse
7 mai 2024
Chambers 2024Litigation

L’équipe Contentieux classé dans Chambers & Partners

Distinction
24 mars 2024
Droit Public

Les candidats ne sont pas tenus de connaître la pondération ou la hiérarchisation des critères de sélection pour la procédure de sélection préalable à la délivrance de l’autorisation d’occupation du domaine public.

Analyse
8 mars 2024
Droit Public

Le juge peut réduire le nombre de titulaires d’un accord-cadre multi attributaires à un nombre inférieur à celui envisagé par le règlement de consultation.

Analyse
8 mars 2024
Rejoignez-nous !
Rejoignez un cabinet à taille humaine, dynamique et ambitieux, et renforcez votre savoir-faire au profit d’une clientèle d’entreprises diversifiée, de dossiers variés et techniques, et de projets novateurs !