Menu
Revue de presseLe Parisien

Licencié parce qu’il avait déménagé trop loin de son travail – Interview d’Anne-Lise Puget dans Le Parisien

22 avril 2022
Anne-Lise Puget
Droit social

Un salarié des Yvelines avait déménagé en Bretagne sans demander l’autorisation à son employeur. Les faits sont antérieurs au Covid-19, mais la cour d’appel de Versailles vient de confirmer son licenciement. Une décision qui pourrait en inspirer d’autres, alors que le télétravail s’est développé ? Interview d’Anne-Lise Puget dans Le Parisien.

Un salarié peut-il habiter où il veut, quelle que soit la distance le séparant de son lieu de travail ? Cette question, de nombreux employeurs ont pu se la poser avec le développement du télétravail imposé par le Covid-19. Et, jusqu’à présent, la réponse semblait claire : c’était oui. Sauf mention expresse, mais rare, dans le contrat de travail, tout travailleur a la possibilité de vivre où il le souhaite. Une liberté découlant de l’article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme, qui prévoit que toute personne « a droit au respect de son domicile et au libre choix de son lieu de résidence ». Pourtant le 10 mars, la cour d’appel de Versailles a semé le doute en confirmant le licenciement d’un employé parti s’installer en Bretagne.

“La stratégie choisie par l’employeur est inédite : il n’a pas axé sa défense sur l’intérêt de l’entreprise, mais sur l’obligation d’assurer la sécurité et la santé du collaborateur.”

Anne-Lise Puget

L’affaire fera-t-elle jurisprudence ?

Pour fonder sa décision, l’entreprise de Loïc s’est fondée sur l’article L. 4121-1 du Code du travail, selon lequel l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs. Cela implique de veiller à son temps de repos, mais aussi de prévenir les risques et les accidents.

Newsroom
Droit Public

Les conditions d’exclusion d’un candidat à un procédure de passation

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

Le Conseil d’État annule la tarification des TER pour 2024 en raison d’irrégularités dans la procédure de fixation des redevances.

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

La signature d’un acte administratif via un système de téléservice ne dispense pas d’une mention permettant d’identifier l’auteur

Analyse
29 mai 2024
Droit Public

La jurisprudence Czabaj n’est pas applicable aux recours qui ont été formé avant son intervention

Analyse
29 mai 2024

Congés payés & maladie – Décryptage de la loi n°2024-364 dite DDADUE

Analyse
23 mai 2024
L'Argus de L'enseigne

La requalification d’un congé avec offre de renouvellement en congé-refus

Revue de presse
7 mai 2024
Chambers 2024Litigation

L’équipe Contentieux classé dans Chambers & Partners

Distinction
24 mars 2024
Droit Public

Les candidats ne sont pas tenus de connaître la pondération ou la hiérarchisation des critères de sélection pour la procédure de sélection préalable à la délivrance de l’autorisation d’occupation du domaine public.

Analyse
8 mars 2024
Droit Public

Le juge peut réduire le nombre de titulaires d’un accord-cadre multi attributaires à un nombre inférieur à celui envisagé par le règlement de consultation.

Analyse
8 mars 2024
Rejoignez-nous !
Rejoignez un cabinet à taille humaine, dynamique et ambitieux, et renforcez votre savoir-faire au profit d’une clientèle d’entreprises diversifiée, de dossiers variés et techniques, et de projets novateurs !