Menu
ArticleIntellectual property

Validation en appel de la marque semi-figurative “Vente privée”

18 September 2021

La société Venteprivée.com a déposé sa marque semi-figurative « vente privée » en 2013. Celle-ci est constituée de l’expression « vente privée » et du dessin d’un papillon stylisé de couleur rose. Le 19 juillet 2016, la société Showroomprivé.com a assigné en justice la société Venteprivée.com aux fins de l’annulation de sa marque semi-figurative. Par un jugement du 3 octobre 2019, le tribunal de grande instance de Paris a prononcé la nullité de la marque de la société Venteprivée.com. Cette dernière a interjeté appel du jugement.

La cour d’appel a infirmé le jugement rendu en première instance et a validé la marque semi-figurative « vente privée ». Elle a retenu que, si l’expression « vente privée » était générique, la présence du dessin d’un papillon stylisé rose ne faisait pas office de décoration mais participait « à la distinctivité du signe pris dans son ensemble ». Les juges d’appel ont estimé que l’association de ces deux éléments permettait au public de reconnaître les services provenant de la société Venteprivée.com et de les distinguer de ceux d’autres entreprises exerçant dans le même secteur d’activité. Dès lors, la cour d’appel a considéré que la marque semi-figurative « vente privée » était dotée d’un caractère distinctif. En outre, la juridiction a relevé que le dépôt de cette marque n’était pas de mauvaise foi. En effet, elle a retenu que la société Venteprivée.com « n’a[vait] pas procédé à ce dépôt pour nuire à un concurrent en le privant d’un signe nécessaire à son activité, étant relevé que le caractère distinctif de la marque en cause est conféré par le signe figuratif pris dans son ensemble et n’interdit pas aux concurrents d’utiliser l’expression ‘vente privée’ dans son sens usuel ».

La cour d’appel a validé la marque semi-figurative « vente privée » et a condamné la société Showroomprivé.com à payer à la société Venteprivée.com une indemnité de 30 000 euros, en application de l’article 700 du code de procédure civile.

Cour d’appel de Paris, Pôle 5 – Chambre 2, arrêt du 17 septembre 2021, n° 19/20427

Newsroom
Décideurs 2024Innovation, Technologies & Telecommunications

The Décideurs Magazine Recognizes Us as Excellent in Telecommunications Law

Ranking
27 February 2024
Who's Who Legal 2024

Bradley Joslove in Who’s Who Legal 2024 !

Ranking
8 February 2024
Décideurs 2023Private Equity Guide

Our New Fund Structuring Associate Attains ‘Highly Recommended’ Status in Decision Makers Ranking: A Major Asset for Our Team.

Ranking
19 January 2024
Décideurs 2023Mergers & Acquisitions Guide

Bersay is”Excellent” in Mergers & Acquisions according to the lastest Décideurs rankings.

Ranking
22 December 2023
Décideurs 2023Energy, Environment, Public Bodies & Companies

The Public Law team is “Excellent” in Market Regulatory!

Ranking
18 December 2023
Décideurs 2023Energy, Environment, Public Bodies & Companies

The Energy & Environment team is ranked in the last Décideurs rankings

Ranking
18 December 2023
Décideurs 2023Health, Pharmaceuticals and Biotechnology Guide

The Life Science, Biotech and R&D Pharma team is ranked among the best in the latest rankings of the Décideurs

Ranking
4 December 2023
Décideurs 2023Transactions & Deals Guide

The M&A team is “Excellent” on transactions up to €75M

Ranking
24 November 2023
Option Droit & Affaires 2023M&A's Rankings

The M&A team won 4 stars !

Ranking
7 November 2023
Join us !
Join a human-sized, dynamic and ambitious firm, and strengthen your skills working for a diverse corporate client base on varied and technical matters, and on innovative projects!